Mardi 23 septembre 2014
par MTMSI
0 Commentaires

Altermondes fait peau neuve – Plus que jamais, le média qui porte un autre regard sur le monde !

nv_altermondesBonjour à toutes et à tous,

Partenaires de notre revue, contributeurs plus ou moins réguliers, lecteurs plus ou moins fidèles, sociétaires présents ou futurs, vous pensiez bien connaître notre revue. Une mise à jour est aujourd’hui nécessaire. Après plusieurs mois de gestation, Altermondes fait peau neuve. Après la transformation de notre association en coopérative en mars dernier (une coopérative qui rassemble aujourd’hui 43 organisations de la société civile, 33 professionnels des médias, 96 lecteurs…), nous avons mis en ligne cette semaine notre nouveau site d’information et, depuis hier, la nouvelle formule de notre revue est disponible en kiosque.

Si l’essentiel demeure – un autre regard sur le monde en partant du point de vue des sociétés civiles -, tout le reste change. Et c’est un Altermondes inédit, radicalement différent, qui vous attend désormais en kiosque et en ligne.

La conférence de presse que nous avons organisé mardi dernier pour le lancement de notre bimédia, a rencontré un succès considérable : 121 personnes présentes, dont 52 journalistes. Vous pouvez retrouver l’intégralité de cette conférence, à laquelle participait Edwy Plenel (Mediapart), Philippe Merlant (Reporter Citoyen) et Erige Sehiri (Inkyfada, Tunisie), ainsi que la tribune (déjà signée par une quarantaine de journalistes) sur notre site : www.altermondes.org.

L’Humanité.fr (http://www.humanite.fr/altermondes-linteret-du-lecteur-ne-se-borne-pas-ce-quil-se-passe-50-metres-de-chez-lui-551818) et Politis (http://www.politis.fr/Altermondes-se-refait-une-jeunesse,28263.html) ont déjà relayé notre parution et Le Monde dans son édition d’aujourd’hui consacre un bel article à notre projet de coopérative de presse (http://www.lemonde.fr/emploi/article/2014/09/19/altermondes-se-lance-en-kiosque-en-s-appuyant-sur-un-management-participatif_4490628_1698637.html). Lundi soir, nous passerons sur France Inter dans l’émission « La fabrique du nouveau monde »… En attendant le dossier que consacrera La Croix aux Sociétés collectives d’intérêt collectif, en mettant en avant l’exemple d’Altermondes.

Plus que jamais le pari fait par Altermondes et ses sociétaires d’affirmer dans l’espace médiatique l’existence d’un média citoyen, qui réussit à nourrir le débat public d’autres regards, d’autres analyses, d’autres propositions, d’un média qui donne la parole aux acteurs des sociétés civiles du monde entier, d’un média qui porte haut et fort les valeurs de solidarité et de justice, est en passe d’être gagné.

Mais ce pari, Altermondes ne le remportera pas seul. C’est pourquoi nous vous invitons aujourd’hui à redécouvrir Altermondes et à le faire découvrir à votre réseau, à votre entourage. En vous abonnant (http://www.boutique-aboweb.com/altermondes/www/product/index/id/1) ou, si vous préférez dans un premier temps, en découvrant cette nouvelle formule en kiosques.

Un média ne saurait vivre sans le soutien de son lectorat. Nous comptons sur vous !

Très cordialement,

David Eloy

Rédacteur en chef

Mardi 29 juillet 2014
par MTMSI
0 Commentaires

C’est aussi l’impunité qui tue à Gaza

Assocoation France Palestine Solidarité

Le mercredi 23 juillet, le Conseil des droits de l’Homme de l’ONU examinait une résolution sur l’envoi d’une commission d’enquête sur les crimes de guerre commis par Israël à Gaza. Cette résolution a été adoptée. Sans surprise, les États-Unis ont voté contre. Mais nous avons été profondément choqués de voir notre pays, la France, s’abstenir sur cette résolution. S’abstenir sur l’envoi d’une commission d’enquête, nous avons donc peur de la vérité ?

Hier l’armée israélienne, entre autres crimes, a bombardé une école de l’UNRWA (agence des Nations Unies) où s’étaient réfugiés 800 personnes, à Beit Hanoun, dans la bande de Gaza. Il y a 17 morts et 200 blessés. Nous vous invitons à lire le témoignage à la suite de ce communiqué. Israël, qui a mis sur carte informatique l’ensemble de la bande de Gaza, qui peut bombarder la maison qu’il veut, quand il veut, ne pouvait pas ignorer qu’il s’agissait d’une école de l’UNRWA et que de nombreuses personnes s’y étaient réfugiées. Après les maisons, les hôpitaux, les écoles où plus de 100.000 réfugiés se sont placés sous la protection de l’ONU… Coïncidence de date, peut-être. Mais une fois de plus, c’est l’impunité dont Israël se croit assuré qui a tué. La France et les pays européens qui se sont tous abstenus et les États-Unis qui ont voté contre portent une lourde responsabilité dans tous les crimes qui sont commis à Gaza.

Chaque fois que la « communauté internationale » cherche à ménager le pouvoir israélien, en imaginant que cela pourra faciliter un règlement du conflit, Israël le prend comme un nouveau « permis de tuer ». Rappelons que fin 2008, le « rehaussement » des relations de l’Union Européenne avec Israël n’a précédé que de quelques semaines le déclenchement de l’opération « Plomb durci ».

Aujourd’hui, depuis le déclenchement de l’offensive israélienne contre la population palestinienne de Gaza, il n’y a pas de jour sans que Benyamin Netanyahou ne se targue du soutien de la communauté internationale pour justifier ses crimes, y compris lorsqu’il s’adresse à l’opinion israélienne. Faut-il rappeler que les déclarations scandaleuses du Président de la République de notre pays, le 9 juillet, font partie des soutiens dont se targue le pouvoir israélien ?

La France doit maintenant s’engager pour exiger d’Israël de permettre à la commission d’enquête de l’ONU de faire son travail. Elle doit agir immédiatement pour une protection internationale du peuple palestinien, et faire pression sur Israël en appliquant des sanctions tant que ce pays poursuit ses crimes et ne se conforme pas au droit international.

Car c’est aussi l’impunité dont Israël peut se targuer qui tue tous les jours à Gaza et dans le reste de la Palestine.

Le Bureau National AFPS, vendredi 25 juillet 2014